Notre-Dame de Paris

Auteure : Geneviève Paris
Cliquez pour agrandir
Notre-Dame de Paris | Photo : Google

Réjean Bonenfant mentionnait l'ouvrage de Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, dans son article Mes Geneviève à moi, en parlant de cette ville qui porte le même nom que moi. Il n'a que brièvement mentionné, sans doute par délicatesse, que la sainte patronne de Paris s'appelle Geneviève. Bref, s'appeler Geneviève Paris, c'est un peu comme s'appeler, je ne sais pas, Thérèse Lisieux ou Bernadette Lourdes. Il y a des noms comme ça, un peu lourds au niveau karmique. Bref, tu t'appelles comme ça, tu vas vivre ailleurs.

Blague à part, quand j'étais jeune et parisienne, je passais souvent devant la cathédrale Notre-Dame. J'allais au lycée dans ce coin-là. Maintenant, chaque fois que je vais à Paris, je ne rate jamais une occasion d'aller lui dire un petit « bonjour »! En plus, juste derrière, il y a un bistrot très sympa où ils servent, en saison, la glace aux marrons glacés de chez Berthillon, divine malgré le pléonasme... mais là je m'égare.

Quand j'ai lu l'article de Réjean, ça m'a rappelé une chanson que j'avais écrite il y a quelques années, mais que je n'ai jamais enregistrée, même si je l'ai interprétée quelques fois sur scène. Je vous présente donc ici le texte de ma version, tout personnelle, de « Notre Dame de Paris ».

 

Notre-Dame de Paris
paroles et musique Geneviève Paris

C’est une belle journée mon amour
Le vent est frais, le ciel est clair,
C’est le mois le plus beau tu sais,
C’est le mois de Mai.
Quelques statues  gargouillent
Les chimères s’agenouillent
Notre-Dame s’étire
Défiant les vents et les étoiles
Notre-Dame met les voiles.

Côté cour les miracles
Côté jardin l’Éden
Ouvrez les tabernacles
Notre-Dame s’en va sur Seine

Elle n’est ni mère ni vierge
Elle est navire et choisit son cap
Elle n’est ni mère ni vierge
Elle est navire et fluctuat
Et fluctuat nec mergitur
Vogue sans sombrer
Fluctuat nec mergitur
La tour St-Jacques s’prend pour un phare
Et les pigeons s’prennent pour des mouettes
Et les gens disent :
« tiens, c’est chouette!
Notre-Dame a largué les amarres »

Côté cour les miracles
Côté jardin l’Éden
Ouvrez les tabernacles
Notre-Dame s’en va sur Seine

Voyez les ponts qui s’ouvrent
S’ouvrent grand devant elle
Voyez les ponts qui s’ouvrent
Qui s’ouvrent et s’émerveillent

C’est la plus folle, c’est la plus belle
C’est Notre-Dame la fière
Le poids des ans l’a rendue légère
Toute de dentelles de pierre
Et fluctuat nec mergitur
Vogue sans sombrer
Fluctuat nec mergitur
C’est Notre-Dame la fragile
Notre-Dame la téméraire

Côté cour les miracles
Côté jardin l’Éden
Ouvrez les tabernacles
Notre-Dame s’en va sur Seine

C’est une belle journée mon amour
Le vent est frais, le ciel est clair,
Un jour ou l’autre
Nous irons prendre la mer.

Vous avez des questions ou des commentaires? Partagez vos idées! Il nous fera plaisir de vous lire.